Marco Fortier / Le Devoir :

Un groupe représentant 150 organisations lance un cri d’alarme au gouvernement Couillard pour mettre fin à la mainmise du géant Rio Tinto Aluminium (RTA) sur la gestion du niveau du lac Saint-Jean. Ce comité, qui regroupe notamment les élus des trois MRC du Lac-Saint-Jean et de la communauté autochtone de Mashteuiatsh, réclame un changement à la loi pour donner une voix forte aux citoyens dans la gestion du niveau de l’eau. « En 2016, on ne peut plus permettre à une entreprise privée de gérer un bien collectif sans la participation citoyenne », dit André Paradis, préfet de la MRC de Lac-Saint-Jean-Est. Il préside le comité de suivi de la gestion durable du lac Saint-Jean. Ce comité a interpellé le gouvernement Couillard lors d’une séance d’information du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) sur la gestion du lac Saint-Jean, mercredi.

Lire sur Le Devoir

Les MRC et Mashteuiatsh demandent le partage de la gestion du lac Saint-Jean

ICI Radio-Canada :

(…) « Indépendamment de ce qui s’est passé en 1926, on croit qu’aujourd’hui, nous devons revoir tous ces droits-là et nous devons de plus en plus comme communauté être impliqués dans toutes les décisions sur la gestion d’un plan d’eau comme celui-là », affirme André Paradis. Le préfet de la MRC Lac-Saint-Jean-Est mentionne que le modèle de gestion proposé fait l’unanimité au Lac-Saint-Jean. « Je pense qu’une entreprise comme Rio Tinto a tout intérêt à s’associer à une communauté pour la gestion d’un plan d’eau comme celui-là et le développement hydroélectrique », ajoute-t-il.

Lire sur ICI Radio-Canada