AFP :

Le controversé directeur nommé à la tête de l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA), Scott Pruitt, a reconnu mercredi que l’activité humaine affectait le changement climatique mais que l’ampleur de cet impact faisait toujours débat.

Organisations de défense de l’environnement et démocrates ont critiqué la nomination par le président élu Donald Trump de cet ancien ministre de la Justice de l’Oklahoma, qu’ils accusent d’être climato-sceptique et de vouloir supprimer d’importantes régulations fédérales sur l’environnement touchant le secteur industriel.

«Laissez-moi vous dire: la science nous dit que le climat change et que l’activité des hommes d’une certaine manière affecte ce changement», a-t-il déclaré lors d’une audition devant le Sénat.

Mais «la capacité à mesurer avec précision le degré et l’étendue de cet impact, et ce que nous devons faire à son égard, font l’objet de débats et de discussions continuels -et oui, il le faut», a ajouté le futur chef de l’EPA.

Scott Pruitt est un ami connu du secteur pétrolier et a souvent poursuivi en justice l’EPA au nom d’entreprises de l’Oklahoma.

Lire sur Le Journal de Montréal

National Observer : Trump pick to lead EPA has spotty state environmental record