AFP :

Saumon, cabillaud, daurade…: de nombreux poissons d’élevage sont nourris avec de la farine d’autres poissons moins prisés des consommateurs, comme les sardines et les anchois, au risque de mettre en péril la sécurité alimentaire de populations dans les pays en voie de développement, accuse mardi l’ONG Bloom.

«Entre 1950 et 2013, 25% des captures de poissons dans le monde (…) ont été réduites en farine et en huile», indique l’association française dans un rapport intitulé «Le côté obscur de l’aquaculture», réalisé avec deux universitaires canadiens, Megan Bailey (Dalhousie University) et Tim Cashion (University of British Columbia).

«Actuellement, c’est 20%», précise à la presse Frédéric Le Manach, directeur scientifique de Bloom, notamment parce qu’une part croissante de la farine ou de l’huile provient désormais de déchets de poisson.

En Europe, «il y a eu de grands changements», selon un professionnel français de l’aquaculture qui a requis l’anonymat: «il y a 15 ans, on mettait 50 à 60% de produits de poisson dans les aliments, à ce jour, on est à moins de 20%».

Lire sur La Presse