Karine Gagnon / Le Journal de Québec :

Qu’il passe à l’est ou à l’ouest, le troisième lien ne réglera pas les problèmes de congestion routière à Québec. Tenter de faire croire le contraire aux contribuables serait malhonnête et irresponsable.

C’est pourtant ce qu’essaient de faire depuis des mois, avec un certain succès d’ailleurs, de nombreux politiciens de la région de Québec: caquistes et libéraux, le député fédéral Steven Blaney et le maire de Lévis en font partie. Après avoir longtemps pris ses distances avec le projet, le maire de Québec a lui aussi fini par embarquer.

Les libéraux, qui ne veulent absolument pas laisser le terrain aux caquistes dans la région lors des prochaines élections, ont même poussé l’audace jusqu’à investir 20,5 M$ dans un bureau de projet pour le troisième lien, comme annoncé lors du budget du Québec en mars. Voici donc un exemple flagrant d’opportunisme politique. Après avoir laissé les faux espoirs et la désinformation circuler, on n’avait plus vraiment le choix d’aller au fond de la question. Alors, les libéraux se sont dit: tant qu’à y être, allons-y et étudions, à coups de millions, un projet sans fondement. Bravo!

Lire sur Le Journal de Québec

Le Journal de Québec : Le troisième lien ne réglera rien

Le Journal de Québec : Privilégier l’automobile coûte très cher à la société

cout velo auto 3e lien srb quebec