Isabelle Porter / Journaliste, Le Devoir :

Faut-il dire au pétrole « non à jamais » ou « pourquoi pas » ? Au-delà de l’impact sur l’environnement, les bénéfices économiques de l’exploitation ont été vivement contestés mercredi soir lors d’un débat au Musée de l’Amérique francophone. « On valorise l’achat local pour les manteaux Kanuk. […] Mais quand ça touche au gaz naturel ou au pétrole, c’est deux poids, deux mesures », a lancé le porte-parole de l’industrie pétrolière et gazière David Lefebvre en début de discussion. Une affirmation qui a fait littéralement bondir le professeur de physique Normand Mousseau. « C’est complètement bidon ! » a-t-il lancé en parlant du « mythe » d’un pétrole national. « Le pétrole, s’il était produit au Québec, il serait mis dans le marché mondial à qui veut l’avoir. De dire “on va produire pour nous”, ça ne veut rien dire. »

Lire sur Le Devoir