Guillaume Rousseau, professeur de droit public, Université de Sherbrooke / Opinion :

La Communauté métropolitaine de Montréal s’est prononcée à l’unanimité contre le projet d’oléoduc de TransCanada. Sous prétexte que l’Alberta aurait besoin d’aide à la suite de la chute du prix du pétrole et que le Québec bénéficierait de 10 milliards en péréquation payés par l’Ouest, des politiciens albertains ou saskatchewanais laissent entendre que le Québec se doit d’accepter ce projet. Divers commentateurs, dont certains au Québec, ajoutent que les Québécois ne peuvent bloquer ce projet, puisqu’il relève de la compétence du fédéral. Qu’en est-il vraiment ?

Lire l’article sur le site du Devoir