AFP :

Des dignitaires religieux comme le dalaï-lama ou Desmond Tutu ont appelé à la fin des investissements dans les énergies fossiles, dans une déclaration publiée jeudi à Marrakech en marge de la conférence de l’ONU sur le climat. Dans la perspective d’un accord à Paris fin 2015, de nombreuses institutions et personnalités de toutes religions avaient appelé à rejoindre la lutte contre le réchauffement, enjeu de développement et d’équité.

Dans une nouvelle déclaration publiée jeudi, plus de 200 leaders religieux – chrétiens, musulmans, bouddhistes, sikhs ou encore hindous – exhortent leurs communautés à « s’engager plus en se retirant des énergies fossiles et en investissant dans les renouvelables ».

Parmi les signataires de cette « déclaration interconfessionnelle de la COP22 » figurent le dalaï-lama, l’archevêque sud-africain Desmond Tutu, le prélat argentin et chancelier de l’Académie pontificale des sciences sociales Marcelo Sanchez Sorondo, le pasteur norvégien et secrétaire général du Conseil oecuménique des églises Olav Fykse Tveit.

« Recourir aux énergies fossiles et autres industries minières, en ayant conscience des dégâts qu’elles génèrent, n’est pas tenable éthiquement », souligne le texte.

Lire sur La Presse