Michel-Félix Tremblay / ICI Radio-Canada :

L’eau potable de onze municipalités de l’Est du Québec contient un taux de trihalométhanes (THM) au-dessus de la norme maximum permise par Québec, selon les plus récentes données du ministère de l’Environnement. Ces contaminants pourraient, selon l’Institut de la santé publique qui cite certaines études, augmenter légèrement les risques de cancer de la vessie et affecter la grossesse. Une situation qui perdure dans certains cas depuis plus de 15 ans et qui est suffisamment inquiétante pour que la Direction de la santé publique (DSP) intervienne. Les THM apparaissent lorsque le chlore réagit avec de la matière organique, comme des feuilles mortes ou des troncs d’arbres en décomposition.

Lire sur ICI Radio-Canada