Léo-Paul Lauzon / Le Journal de Montréal :

Les politiciens responsables de ce vol qu’est l’éolien privé, souvent des compagnies étrangères, devraient être poursuivis en justice pour abus et dilapidation de biens publics. Au moins, si on avait mandaté Hydro-Québec pour investir dans l’éolien. Ben non, nos élus affranchis ont interdit à notre société de propriété collective Hydro-Québec de se lancer dans l’éolien afin de réserver cette manne à des arrivistes du privé, on pourrait dire que c’est même souvent à des amis.

Et le pire, même si Hydro-Québec va avoir des gros surplus d’électricité jusqu’en 2027, le PLQ et le PQ ont obligé Hydro-Québec à acheter du privé au gros prix, genre 12 cents le kWh. Ça fait que ces surplus d’électricité achetés inutilement d’ici 2027 (169 térawattheures) vont coûter aux contribuables québécois la bagatelle somme de 17 milliards $, que l’on aurait pu investir dans nos services publics sous-financés. 17 milliards de dollars qui iront dans le petit cochon de profiteurs sans que ces derniers ne prennent absolument aucun risque (les contrats sont garantis par Hydro-Québec), sans que cela nécessite aucune expertise et ne crée aucun emploi durable. En plus, comme la majorité sont des firmes étrangères, notre argent sortira de la province.

Lire sur Le Journal de Montréal