ICI Radio-Canada avec l’AFP et la CBC :

L’extraction des gaz de schiste par la fracturation hydraulique peut contaminer les ressources en eau potable, mais ces risques restent impossibles à mesurer, indique une étude de l’Agence de protection de l’environnement (EPA) américaine publiée mardi.

Commandée par le Congrès américain, cette évaluation finale arrive après six ans d’attente. Il s’agit de la « compilation la plus complète à ce jour des données scientifiques nationales sur l’impact de la fracturation hydraulique » sur les réserves d’eau, a souligné Thomas Burke, conseiller scientifique de l’EPA.

Après avoir avancé que la fracturation hydraulique n’avait pas d’impact majeur sur l’eau, lors d’un rapport préliminaire en juin 2015, l’EPA reconnaît maintenant que cette technique d’extraction peut avoir des effets néfastes sur la qualité et la disponibilité des ressources en eau potable aux États-Unis, « dans certaines circonstances ».

Basé sur plus de 1200 sources scientifiques, le rapport indique en somme que l’impact est désormais prouvé. Il peut s’avérer temporaire ou mener à une contamination de l’eau près des sites de forage, la rendant impossible à consommer.

Lire sur ICI Radio-Canada

La fracturation hydraulique peut avoir un impact néfaste sur les ressources en eau

AFP :

L’extraction des gaz de schiste par la fracturation hydraulique peut avoir un impact néfaste sur la qualité et la disponibilité des ressources en eau potable aux États-Unis, conclut un rapport mardi de l’Agence de protection de l’environnement (EPA).

«Cette évaluation est la compilation la plus complète à ce jour des données scientifiques nationales sur l’impact de la fracturation hydraulique sur les ressources hydrauliques», souligne Thomas Burke, conseiller scientifique de l’EPA.

Il s’agit des conclusions définitives de l’Agence qui sont basées sur plus de 1200 sources scientifiques, une évaluation indépendante par le conseil scientifique de l’EPA et les informations fournies par les différentes parties prenantes.

Ce rapport commandé par le Congrès américain fournit des preuves scientifiques que cette technique d’extraction peut avoir des effets indésirables sur les réserves d’eau dans certaines circonstances.

Lire sur Le Journal de Montréal

The New York Times : Reversing Course, E.P.A. Says Fracking Can Contaminate Drinking Water