Isabelle Porter / Journaliste, Le Devoir :

Les problèmes de pollution au site d’enfouissement d’Armagh (MRC de Bellechasse) pourraient être réglés en partie grâce aux cendres de l’incinérateur de Québec, avancent des scientifiques. Des chercheurs du Centre de recherche industrielle du Québec (CRIQ) suggèrent d’utiliser ces cendres (ou « mâchefer »), au lieu du sable, pour recouvrir les montagnes de déchets d’Armagh. Étant donné que ces cendres ont un pH élevé (alcalin), on pense qu’elles pourraient neutraliser les fortes concentrations de sulfure d’hydrogène (H2S) sur le lieu d’enfouissement technique (LET).

Lire sur Le Devoir