Charles Lecavalier / Le Journal de Québec :

L’analyse de données satellites effectuée par Greenpeace démontre que près de 50 % des «paysages forestiers intacts» du massif des Montagnes blanches ont été perdus ou dégradés entre 2000 et 2013. Greenpeace a envoyé un rapport à des centaines de grands acheteurs de bois et de papier pour dénoncer la dévastation de la moitié de la forêt des Montagnes blanches au Québec depuis 2000, a appris Le Journal. Plusieurs multinationales comme Home Dépôt, Rite Aid, Harper-Collins, Scholastic ou Hachette ont reçu un document explicatif sur cette forêt située à 700 kilomètres au nord de Montréal.