Charles-Antoine Drolet / Opinion, Le Devoir :

Dans votre toute dernière intervention publique sur la décarbonisation et la transition économique, vous utilisez des mots et tentez de nous vendre des stratégies que tout citoyen préoccupé par l’environnement et les changements climatiques n’aime pas entendre. Oui, le Canada a besoin d’emplois, mais pourquoi faut-il que ces emplois soient « pétroliers » ? Et surtout, pourquoi faut-il que ces emplois pétroliers croissent ? Les sables bitumineux de l’Alberta produisent déjà au-delà de deux millions de barils de pétrole par jour. Cette production génère des emplois. Pourquoi ne pas se satisfaire de ce niveau de production ? Y aurait-il pénurie mondiale de pétrole pour que cette nécessité d’accroître la production s’impose ?

Lire sur Le Devoir