ICI Radio-Canada :

Rio Tinto, qui détient 40 % des actifs de l’aluminerie Alouette, pourrait implanter la technologie AP60 à Sept-Îles pour la troisième phase d’expansion de son usine. La multinationale analyse présentement les résultats d’une étude de préfaisabilité pour un projet d’expansion. Mais cet investissement éventuel de deux milliards de dollars crée une vague de mécontentement dans la région, alors les phases 2 et 3 de l’usine AP60 du complexe de Jonquière se font toujours attendre, et que les salles de cuves précuites du complexe de Jonquière doivent fermer d’ici 2020. Plusieurs comptent ainsi sur l’expansion de l’usine AP60 pour préserver les 1000 emplois reliés à l’aluminerie Arvida. « C’est choquant et en même temps insultant d’entendre ça et d’oser le mentionner et de dire qu’il y aurait 260 cuves à Sept-Îles quand on sait que la plateforme est exploitée et développée à Jonquière », réagit Alain Gagnon, président du Syndicat national des employés de l’aluminium d’Arvida.

Lire sur ICI Radio-Canada