Louis Tremblay / Le Quotidien :

L’entreprise GNL Québec, qui projette la construction d’une usine de liquéfaction du gaz naturel de 7,5 milliards $ au port de Grande-Anse, ajoute l’ex-député souverainiste Stéphan Tremblay à son équipe.

Reconnu pour son côté environnementaliste, il aura à travailler tout le volet du transport maritime entre les installations portuaires saguenéennes et Les Escoumins.

Lors d’une entrevue éditoriale accordée au Quotidien, lundi, Stéphan Tremblay a admis que ce nouveau choix de carrière ne signifie pas qu’il abandonne ses convictions quant à l’importance d’économiser l’énergie et de protéger l’environnement. Il sait qu’il risque de faire l’objet de critiques venant de personnes avec qui il a déjà manifesté contre des projets.

« J’étais opposé au projet du Suroît parce que ça n’avait pas de sens de faire de l’électricité avec du gaz naturel au Québec, insiste Stéphan Tremblay. Par contre, le Québec est une juridiction incomparable au portrait traditionnel de consommation d’énergie dans le monde. Partout, l’électricité est produite avec des combustibles fossiles, du charbon ou de l’énergie nucléaire. »

Lire sur Le Quotidien