Marie Vastel / Le Devoir :

Le gouvernement Trudeau l’admet lui-même, la tâche pourrait s’avérer énorme : revoir toutes les lois et politiques qui touchent les peuples autochtones, afin de les moderniser ou de les éliminer carrément dans le but de renouveler la relation des Premières Nations avec Ottawa. Six ministres se pencheront sur le dossier, qui préoccupe déjà les leaders autochtones.

Le comité ministériel « échangera avec les peuples autochtones pour étudier les politiques, des revendications territoriales à celles sur les droits inhérents et d’autres politiques précises, qui sont importantes pour les populations autochtones et notre gouvernement », a expliqué la ministre de la Justice, Jody Wilson-Raybould, qui présidera le groupe de travail. Toutes les lois et politiques seront à l’étude. Et les demandes des Premières Nations risquent d’être nombreuses.

Le chef de l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador, Ghislain Picard, prévient d’entrée de jeu qu’il estime que l’examen fédéral « ne [pourra] pas se limiter aux lois qui ciblent directement les Premières Nations. Il va falloir que ce soit plus large que ça ». Trop tôt pour les énumérer, a-t-il indiqué au Devoir mercredi, disant avoir été « surpris » par l’annonce du premier ministre. « La structure est déjà formée. »

Lire sur Le Devoir

ICI Radio-Canada : L’examen des lois et politiques liées aux Autochtones devrait commencer sous peu

Communiqué : Le Chef national de l’APN, Perry Bellegarde, déclare que les réformes des lois et des politiques fédérales doivent être menées en parfaite collaboration avec les Premières Nations