AFP :

L’exploitant d’un oléoduc américain dont la construction a été âprement combattue par des tribus Sioux a lancé mardi des poursuites contre plusieurs groupes de défense de l’environnement, les accusant notamment d’incitations à la violence.

Le groupe Energy Transfer Partners accuse ainsi Greenpeace et d’autres ONG de racket, diffamation et d’incitation à un type de violence équivalent à de «l’éco-terrorisme», pour les actions menées contre le Dakota Access Pipeline.

Lire sur La Presse