Radio-Canada avec l’AFP :

Une étude coproduite par l’Université du Queensland, en Australie, souligne que le réchauffement climatique affecte les animaux de façon plus importante qu’il n’était envisagé jusqu’ici.

Les chercheurs se sont basés sur des données provenant de 136 études et portant sur 120 espèces de mammifères et 569 espèces d’oiseaux. Ils en concluent que le réchauffement climatique touche près de la moitié des mammifères terrestres et le quart des oiseaux menacés.

Ils observent également que les dommages causés par ce phénomène sont déjà enclenchés pour « un grand nombre » d’espèces.

« L’impact du changement climatique sur les mammifères et les animaux est actuellement très sous-estimé. »
Les auteurs de l’étude

Les singes et les éléphants seraient parmi les plus touchés, notamment parce qu’ils sont plus lents à se reproduire et s’adapter aux changements environnementaux rapides. Les marsupiaux sont également à haut risque, selon l’étude.

Lire sur ICI Radio-Canada