IREC / L’Aut’Journal :

L’annonce de la création prochaine d’une grappe du transport électrique et de la tenue d’un forum le 10 avril pour discuter des grands axes qui devraient charpenter son approche stratégique ouvre des perspectives stimulantes. Le Québec, on le sait – Alexandre Taillefer, qui préside le comité consultatif, ne cesse de le répéter – possède un incroyable potentiel pour profiter d’une révolution technologique qui se déploie à grande vitesse. Avec ses énormes réserves d’énergie propre, avec des gisements de matériaux stratégiques essentiels pour l’essor des technologies émergentes, avec une expertise scientifique de premier plan et un noyau d’entreprises innovatrices, l’économie québécoise dispose d’atouts exceptionnels.

Une approche intégrée qui saura combiner politique industrielle et stratégie énergétique ouvre, en effet, des perspectives éminemment porteuses pour le renouvellement du secteur manufacturier, le redressement de la balance commerciale (actuellement plombée par les importations d’énergies fossiles) et la mise en place d’une structure industrielle qui pourrait servir d’assise à la transition écologique de l’économie.

Pour saisir pleinement les possibles de la conjoncture, un effort s’impose pour élaborer une vision rassembleuse susceptible de mobiliser l’ensemble des acteurs économiques et de rallier des appuis larges dans la population. Il faudra consacrer des moyens considérables à la réussite d’une telle ambition, et la pertinence de les réunir doit devenir évidente pour le plus grand nombre d’intervenants.

Lire sur L’Aut’Journal