Tommy Chouinard / La Presse :

Le Parti québécois de Jean-François Lisée va rompre avec l’héritage pétrolier de Pauline Marois. Il veut même pousser la Caisse de dépôt et Investissement Québec à se défaire de leurs actifs dans les énergies fossiles. Mais fait étonnant, M. Lisée ne se mouille pas sur une cible de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) dans le nouveau programme du parti qu’il présentera aux militants ce week-end. Aperçu des mesures sur l’environnement qui seront dévoilées au Conseil national péquiste et que La Presse a obtenues.

S’il est porté au pouvoir, le PQ entend «inciter la Caisse de dépôt et placement, Investissement Québec et l’ensemble des régimes de retraite publics et parapublics à faire un désinvestissement dans les énergies fossiles». Pour la Caisse seulement, on parle de placements d’une valeur de plus de huit milliards de dollars, selon la Fondation David Suzuki et le groupe Recycle ta Caisse qui ont lancé une campagne demandant à la société d’État de sortir des énergies fossiles.

Québec solidaire (QS) a pris position en faveur de cette mesure il y a quelques jours. Le PQ ne veut pas le laisser seul sur ce terrain. «Avec notre programme, on fait du Parti québécois le parti qui est le plus sérieux pour occuper le gouvernement et qui est le plus vert. QS peut bien dire ça, mais ils n’ont pas de chance de former le gouvernement, alors que nous, oui», a affirmé le porte-parole du PQ en matière d’environnement, le député Sylvain Gaudreault. Ses propos détonnent avec la volonté de «convergence» du PQ avec QS. Selon M. Gaudreault, désinvestir dans les énergies fossiles serait bénéfique autant sur d’un point de vue financier qu’écologique.

Lire sur La Presse