Fanny Lévesque / Collaboration spéciale, Le Soleil :

(Sept-Îles) Le marché du lithium a le vent dans les voiles. L’appétit grandissant pour le métal appelé «le pétrole blanc» pourrait bien propulser la demande de 400 % d’ici les quatre prochaines années.

L’explosion du secteur des piles et batteries, comme le stockage d’énergie, n’est pas étrangère à la croissance anticipée de la demande en lithium sur le marché mondial. Cinq joueurs de l’industrie du lithium ont d’ailleurs joint dans la dernière année le top 100 des juniors miniers cotés à la Bourse de croissance de Toronto.

Un signe qui ne ment pas, selon l’associé et leader du secteur minier pour le Québec chez PricewaterhouseCoopers (PwC), Nochane Rousseau. «Avant, il y en avait un; maintenant, il y en a cinq. C’est une croissance de 500 %», souligne-t-il. PwC s’est inspiré de cette tendance pour l’analyser davantage dans une publication parue au début du mois.

Nemaska Lithium, dont le projet est situé au Québec, est l’une des sociétés qui se démarquent le plus au Canada, indique M. Rousseau avec une capitalisation boursière qui «a explosé» pour atteindre en date d’aujourd’hui 410 millions $. La minière a même migré vers la «grande Bourse de Toronto pour attirer des investisseurs institutionnels».

Lire sur Le Soleil