Pierre Asselin / Le Soleil :

(Québec) ÉDITORIAL / Les révélations sur les rencontres entre des commissaires de l’Office national de l’énergie (ONE) et l’ex-premier ministre Jean Charest, au moment où il agissait comme consultant pour TransCanada Pipeline, sont un dernier clou dans le cercueil de cet organisme quant à sa crédibilité pour évaluer le projet Énergie Est. L’ONE avait d’abord affirmé au journaliste Mike de Souza, duNational Observer, que ses commissaires n’avaient jamais parlé du projet d’oléoduc lors de cette rencontre, au début de 2015. Il a fallu une demande d’accès à l’information pour savoir que le sujet avait été abordé à toutes les rencontres tenues avec des représentants du milieu montréalais des affaires. Pire, le commissaire Jacques Gauthier, qui siège à l’évaluation d’Énergie Est, l’avait lui-même annoncé dans un courriel à M. Charest.

Lire sur Le Soleil

Correction du journal Le Soleil à propos de M. Jacques Gauthier

Dans la version originale de ce texte, nous avons écrit par erreur que M. Jacques Gauthier, commissaire à l’Office national de l’énergie, avait été en 2010 au centre de la controverse sur l’organisme Droits et Démocratie. Ce n’est pas le cas. Nous avons confondu deux personnes portant le même nom. Nous nous excusons sincèrement de cette méprise.