Jacques Lambert, Saint-Barnabé / Opinion, Le Nouvelliste :

Juste avant les Fêtes, nous avons eu droit à la plus triste nouvelle à lire et à concevoir pour terminer l’année: l’adoption sous bâillon d’une loi d’une importance capitale pour le développement du territoire du Québec.

C’est si désolant, déstabilisant, injuste même. Il n’y a pas d’autre explication que celle de laisser la porte ouverte aux pétrolières et gazières – sans écouter «démocratiquement» qui que ce soit, et quels groupes que ce soient et sans protéger adéquatement nos espaces de vie. C’est du délire politique inconcevable.

Au fait, c’est quoi la game des libéraux à propos des hydrocarbures? Que cachent-ils? Qu’est-ce qu’ils ne veulent pas nous dire? La peur de poursuites par des pétrolières si on leur reprend des lots accordés pour des peanuts, il y a déjà bien longtemps de cela.

«Couillard, Arcand, Heurtel et cie» semblent à genoux devant Petrolia (filière gouvernementale plus que douteuse dans ses objectifs et ses rendements), TransCanada – et combien d’autres pétropartenaires insouciants de nos aspirations actuelles et de nos préoccupations pour nos générations futures.

Lire sur Le Nouvelliste