La Presse Canadienne :

À quelques mois de la date butoir, il semble fort peu probable que le Canada et les États-Unis réussissent à s’entendre à temps en vue de conclure un nouvel accord sur le bois d’oeuvre. Lors de son témoignage devant un comité parlementaire, jeudi, à Ottawa, le négociateur en chef du Canada dans le dossier a affirmé qu’un important fossé persistait entre les deux parties sur de nombreux enjeux. Martin Moen a précisé que les négociations se poursuivaient à un rythme soutenu et qu’elles avaient atteint les plus hautes sphères décisionnelles. Malgré ces efforts, la conclusion d’une entente d’ici l’automne représente un véritable défi, a-t-il dit.

Lire sur ICI Radio-Canada

Bois d’oeuvre : il sera «difficile» d’en arriver à une entente avant la date butoir

Catherine Lévesque / Huffington Post :

Le négociateur en chef du Canada, Martin Moen, a expliqué devant le comité que le gouvernement Trudeau se prépare à « toute éventualité ». Il « vise à avoir une bonne entente », mais qu’il sera « difficile » d’en venir à bout avant le 15 octobre, qui marque le premier anniversaire depuis l’échéance de l’accord. « Les représentants canadiens nous ont dit, en des termes très clairs, que l’absence d’entente est préférable à une mauvaise entente. Nous devons donc nous préparer à la possibilité de ne rien conclure et à ce que le Canada doive, une fois de plus, s’en remettre à des enquêtes sur les accords commerciaux et à des litiges commerciaux », a prévenu Moen.

Lire sur le Huffington Post