Charles Côté / La Presse :

Le pipeline Trans-Nord continue à connaître des incidents de surpression qui augmentent les risques de rupture, même s’il est soumis depuis 2010 à un contrôle plus serré, rapporte l’Office national de l’énergie (ONE). L’organisme fédéral a néanmoins renouvelé son permis d’exploitation en ordonnant de réduire la pression d’exploitation de la conduite. La décision a été publiée le 20 septembre dernier. Le pipeline transporte des produits pétroliers, comme du kérosène, du diesel et du mazout, entre Montréal et le sud de l’Ontario.

pipeline-trans-nord_pf

Deux commissaires dissidents souhaitent plutôt l’arrêt de son exploitation, estimant que « les contrôles opérationnels actuels » de l’entreprise Pipeline Trans-Nord Inc. (PTNI) « ne respectent pas » la réglementation et les normes.

Lire sur La Presse

La fermeture d’un pipeline traversant le parc national d’Oka réclamée

Agence QMI :

Invoquant des incidents répétés et plusieurs cas de non-conformité aux conditions imposées par l’Office national de l’énergie, Nature Québec a demandé mercredi la fermeture immédiate du pipeline Trans-Nord inc (PTNI) qui traverse le parc national d’Oka, entre autres. «PTNI a eu six ans pour se conformer à de nombreuses ordonnances de sécurité rendues par l’Office, mais elle a négligé de s’y conformer entièrement», a dénoncé mercredi Christian Simard, directeur général de Nature Québec, par communiqué. L’Office national de l’énergie ne nie pas ces incidents. Ils ont d’ailleurs été soulignés lors de la délivrance d’une nouvelle ordonnance de sécurité émise le 27 septembre dernier, mais l’organisme fédéral a néanmoins jugé qu’en dépit de ces digressions, «l’exploitation du pipeline peut continuer de façon sécuritaire avec les restrictions actuelles de pression».

Lire sur Le Journal de Montréal