La Presse Canadienne :

TORONTO – L’Ontario envisage de multiplier par 135 le tarif exigé actuellement aux entreprises d’embouteillage pour puiser l’eau souterraine dans cette province.

Le gouvernement propose de facturer aux entreprises d’embouteillage d’eau un peu plus de 500 $ par million de litres d’eau puisée, alors que la province exige actuellement 3,71 $. La Colombie-Britannique facture 2,50 $ le million de litres et le Québec 70 $, mais Terre-Neuve-et-Labrador vient d’adopter un nouveau tarif de 500 $ par million de litres pour les embouteilleurs d’eau. Par contre, cette province facture 5 $ le million de litres pour d’autres utilisations commerciales.

En Ontario, les municipalités, les mines, les entrepreneurs en construction et les terrains de golf — tout comme les entreprises d’embouteillage d’eau — peuvent puiser en tout, chaque jour, 1400 milliards de litres d’eau en surface ou en nappes phréatiques. Le gouvernement a publié mercredi, pour consultations pendant 60 jours, une proposition qui prévoit un tarif de 503,71 $ par million de litres d’eaux souterraines puisés par les embouteilleurs. Queen’s Park réexamine par ailleurs les autres types de permis d’approvisionnement en eau, notamment pour usage industriel.

Lire sur L’Actualité

L’Ontario propose d’augmenter les droits d’embouteillage d’eau

ICI Radio-Canada :

(…) Le groupe écologiste Environmental Defence a salué l’initiative du gouvernement ontarien, qui priorise l’usage commun de l’eau potable, notamment pour l’agriculture.

L’organisme réclame par ailleurs une consigne obligatoire pour les bouteilles d’eau en plastique.

Pas suffisant, selon des organismes

Le porte-parole du Conseil des Canadiens, Mark Calzavara, demande que le gouvernement interdise complètement l’extraction d’eau pour la mettre en bouteille afin de protéger la ressource.

Imposer des frais plus élevés ne permettra pas de remplacer l’eau tirée des nappes souterraines.
Mark Calzavara, porte-parole du Conseil des Canadiens
M. Calzavara ajoute que les sources d’eau potable seront de plus en plus prisées dans les années à venir avec l’augmentation de la population et les changements climatiques, qui assèchent certaines nappes aquifères.

Le groupe écologiste Wellington Water Watchers soutient qu’une hausse des tarifs sur l’eau puisée par les embouteilleurs ne réglera pas le problème plus large de la consommation d’eau en bouteille.

Lire sur ICI Radio-Canada