Alexandre Shields / Le Devoir :

L’Université Laval s’engage à retirer ses investissements du secteur des énergies fossiles, une première pour une université québécoise. Ce mouvement de désinvestissement prend toutefois de plus en plus d’ampleur à l’échelle de la planète.

« L’Université Laval s’engage dans une démarche responsable qui devrait la mener, à terme, à déplacer les investissements de ses fonds de dotation dans les énergies fossiles vers d’autres types de placements, par exemple dans les énergies renouvelables », a annoncé mercredi le vice-recteur exécutif et responsable du volet développement durable, Éric Bauce, par voie de communiqué.

Pour parvenir à sortir ses investissements du secteur pétrolier et gazier, l’Université Laval mettra sur pied un « comité-conseil sur les investissements responsables ». Celui-ci « aura le mandat de recommander des approches, des pratiques et des gestes à poser en la matière ». Qui plus est, un rapport annuel présentant la progression de son engagement associée à la transition de ses investissements sera rendu public.

Lire sur Le Devoir

Terminé les combustibles fossiles à l’Université Laval

Mathieu Turgeon / Québec Hebdo :

(…) «ULaval sans fossiles accueille positivement l’engagement de l’Université Laval à désinvestir ses placements des énergies fossiles. Cette annonce fait suite aux pressions exercées par la campagne ULaval sans fossiles qui a mené à une rencontre avec la haute administration de l’Université Laval», indique le groupe.

Concrètement, l’Université Laval souhaite se désinvestir des énergies fossiles de sa fiducie globale sur cinq ans.

Du même fait, l’institution d’enseignement a annoncé la création d’un comité de travail, afin de réfléchir aux moyens qui seront employés. Pour Lauréanne Dussault-Desrochers, co-porte-parole d’ULaval sans fossiles, il s’agit là encore d’une très bonne nouvelle. «Nous accueillons positivement la création de ce comité et nous y participerons activement afin d’y faire valoir les valeurs environnementalistes qui ont motivé notre démarche, mais aussi afin de porter une voix étudiante lors de ce processus.»

Lire sur Québec Hebdo

Impact Campus : Victoire pour ULaval sans fossiles

Le Soleil : L’UL se débarrassera de ses placements dans le pétrole