Alexandre Cantin / TVA Nouvelles :

Le maire d’Anticosti, John Pineault, est prêt à faire de la prison pour empêcher Pétrolia de réaliser des forages sur l’île l’an prochain.

Fermement opposé à l’exploration d’hydrocarbures, le maire Pineault mise sur une reconnaissance de l’UNESCO et une injonction permanente des autochtones pour bloquer les projets de Pétrolia.

La compagnie n’a toutefois pas l’intention de reculer.

Pétrolia a obtenu cette semaine l’autorisation du gouvernement du Québec de déplacer un des trois sites de forage sur l’île d’Anticosti. La compagnie veut y faire, l’an prochain, de la fracturation hydraulique pour connaître davantage le potentiel de ce territoire pour l’extraction de pétrole et de gaz de schiste.

Le maire d’Anticosti ne veut pas que ces travaux d’exploration se fassent. La municipalité a entrepris une démarche pour faire reconnaître l’île comme patrimoine mondial de l’UNESCO. Près de 18 000 personnes ont manifesté leur appui via un site internet.

John Pineault a aussi des alliés chez les autochtones. Le Conseil de bande Ekuanitshit a l’intention de s’adresser aux tribunaux pour obtenir une injonction permanente contre les travaux d’exploration.

Lire sur TVA Nouvelles