Courrier de Laval :

À l’instar du maire de Montréal et président de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), Denis Coderre, qui devait prendre la parole avant lui, le maire Marc Demers a quitté lundi matin les audiences de l’Office national de l’énergie (ONÉ) en raison du désordre qui y régnait. «Les manifestants ont eu le champ libre pour perturber les audiences à leur guise, a réagi en fin de matinée le premier citoyen de Laval. Leur intervention était pourtant prévisible, mais on semble avoir négligé le service d’ordre ce qui témoigne d’une certaine improvisation.»

M. Demers était pourtant bien résolu à faire valoir à cette tribune son opposition maintes fois exprimée au projet d’oléoduc Énergie Est de TransCanada.«Ce projet comporte d’immenses risques que je n’accepte pas de faire courir à la population, a-t-il rappelé, précisant que Laval est la municipalité la plus menacée par le tracé de l’oléoduc. C’est un manque de vision que de vouloir accélérer l’exploitation des hydrocarbures. Il faut choisir une autre voie pour notre développement énergétique.»

Lire sur le Courrier de Laval