Simon Diotte / Les affaires :

Dans le quartier Ahuntsic à Montréal, une construction détonne dans l’alignement des autres maisons unifamiliales de la rue Saint-Charles. Sa façade, orientée au nord, ne compte que quelques minuscules fenêtres, comme si ces futurs habitants craignaient le regard indiscret des passants. Or, ce caractère secret n’a rien avoir avec un trouble psychologique de ses propriétaires, mais avec les principes des maisons passives. La vaste majorité des ouvertures de cette propriété, dont la reconstruction est presque achevée, sont orientées plein sud afin de faire le plein d’une source d’énergie abondante, renouvelable et entièrement gratuite: l’énergie solaire. En juillet 2015, un couple de Français établis il y a trois ans au Québec, Damien et Déborah Chaveron, ont entrepris la rénovation majeure d’une maison dans le but d’obtenir la première certification Passivhaus au Québec. Ce label créé en Allemagne dans les années 1990 est accordé aux maisons consommant moins de 15 kWh par 1 mètre cube de superficie par année, soit 90% moins d’énergie qu’une maison conventionnelle.

Lire sur Les affaires