Pauline Gravel / Le Devoir :

Des primatologues prédisent l’extinction de la majorité des espèces de primates du monde d’ici de 25 à 50 ans si les humains n’adoptent pas immédiatement les mesures d’un développement durable.

Pour en arriver à ces tristes prédictions, les 31 auteurs de l’étude publiée mercredi dans la revue Science Advances ont combiné les données de l’Union internationale pour la conservation de la nature, celles compilées par les Nations unies, ainsi que celles publiées dans des articles scientifiques revus par des pairs. Ils ont ainsi constaté qu’environ 60 % de toutes les espèces de primates de la planète sont menacées d’extinction en raison des activités humaines, et que 75 % des espèces sont en déclin.

En avril 2016, on dénombrait 504 espèces de primates sur notre planète. Ceux-ci se retrouvent surtout dans le Néotropique (l’Amérique centrale, les Antilles et l’Amérique du Sud), sur le continent africain, à Madagascar et en Asie. Les auteurs précisent que 87 % des espèces vivant à Madagascar 73 % de celles d’Asie sont en péril.

Lire sur Le Devoir