Frank Desoer / ICI Radio-Canada :

La nouvelle ruée vers l’or à la suite de la relance de la mine Canadian Malartic a engendré une polarisation très forte dans la ville de 3300 habitants. La plus grande mine à ciel ouvert en milieu habité au pays fournit de l’emploi à plus de 1200 travailleurs, mais au prix de nuisances importantes pour ceux qui vivent à proximité.

La mine Canadian Malartic est la plus grosse mine d’or au pays. En 2005, la compagnie Osisko a démarré l’exploration de ce site minier et l’a exploité jusqu’en 2014, année où Agnico Eagle et Yamana Gold l’ont acquise.

À ciel ouvert, sa fosse s’étend sur 2 km de longueur, 900 mètres de largeur et 110 mètres de profondeur. Mais la minière n’entend pas s’arrêter là.

Cet été, le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) a recueilli une centaine de mémoires et entendu une cinquantaine de citoyens et groupes à propos d’un projet d’agrandissement pour 2017 qui doublerait pratiquement la longueur de la mine et prolongerait de six ans environ la durée des activités. C’est-à-dire, jusqu’en 2028.

Lire sur ICI Radio-Canada