Guy Taillefer / Le Devoir :

Émeutes de la faim au Venezuela, résurgence de la guérilla dans le delta du Niger. Deux pays, grands producteurs de pétrole, similairement frappés par de graves crises sociales induites par la « malédiction des ressources naturelles ». C’est une malédiction dont les impacts sociaux malsains sont en l’occurrence modulés par la dégringolade des prix du brut. Au Venezuela, où la situation économique continue de se détériorer en accéléré, des émeutes de la faim ont éclaté par dizaines ces derniers temps. Quelque 80 % des produits de première nécessité seraient maintenant pratiquement introuvables, tant le pays s’est détraqué, pendant que tout est disponible sur le marché noir à des prix exorbitants.

Lire sur Le Devoir