Alexandre Shields / Le Devoir :

Même si la version française n’a pas encore été déposée et que des éléments du projet pour le Québec restent à préciser, l’Office national de l’énergie juge que la demande présentée par TransCanada pour son pipeline Énergie Est est « complète ». L’Office national de l’énergie (ONE) a donc présenté jeudi, en direct de Calgary, les détails de l’audience à venir au cours des prochains mois pour l’étude du pipeline de la pétrolière albertaine. L’ensemble du processus, incluant des audiences publiques qui débuteront en août et des présentations provenant de différents intervenants, devrait durer 21 mois. Il doit servir à déterminer si le projet Énergie Est, conçu pour faciliter l’exportation de la production de brut de l’Ouest, est « dans l’intérêt public » des Canadiens.

Lire sur Le Devoir

Groupes en environnement : Énergie Est : une évaluation précipitée par un organisme en déficit de crédibilité

Selon les groupes citoyens et environnementaux, l’Office national de l’énergie (ONÉ)  a manifesté son parti pris pour la réalisation du projet Énergie Est en déclarant aujourd’hui que la demande de TransCanada est « complète » et en démarrant le processus d’évaluation, alors que de nombreuses informations essentielles ne sont pas disponibles. Les groupes notent, entres autres, que la méthode de franchissement de la rivière des Outaouais est encore inconnue, que les analyses de risque de déversement pour les principales rivières du Québec n’ont toujours pas été réalisées et que la version française n’a toujours pas été consolidée et reconnue comme telle par l’ONÉ.

ICI Radio-Canada : Énergie Est : l’Office national de l’énergie lance son examen