Serge Gingras, Sherbrooke / Opinion, La Tribune :

En consultant l’histoire de la fondation de notre pays, en 1867, on constate l’union de quatre provinces. En effet, la Proclamation royale consacrait les frontières des provinces existantes du Québec, de l’Ontario, du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse. Le Labrador faisant alors partie du Québec.

En 1912, le gouvernement canadien confirmait par une loi que le Labrador appartenait au Québec. Or, le 1er mars 1927, le Conseil privé de Londres, sollicité par Ottawa, décide de rattacher arbitrairement (sans vote populaire ni consultation, il semble que deux des cinq juges avaient des intérêts monétaires dans cette affaire) le Labrador à Terre-Neuve qui ne fait même pas encore partie du Canada! Le Québec venait de se faire voler le cinquième de son territoire (d’une grandeur semblable à l’Italie ou la Nouvelle-Zélande), extrêmement riche en ressources naturelles (mines, forêt et cours d’eau). Était-ce pour attirer et convaincre cette île de se joindre au Canada? Toujours est-il que Terre-Neuve s’annexera à notre pays en 1949, après deux référendums, dont le dernier en faveur d’une union avec le Canada avec un résultat de 52 % contre 48 %.

Lire sur La Tribune