La Presse Canadienne :

Le ministre fédéral des Ressources naturelles, Jim Carr, s’est excusé mardi d’avoir affirmé que d’éventuels manifestants anti-oléoducs non pacifiques seraient attendus de pied ferme par les forces policières et militaires.

À sa sortie de la réunion du cabinet, il a tenu à revenir sur les propos controversés formulés la semaine dernière devant des gens d’affaires albertains. «Je n’ai pas choisi mes mots avec soin la semaine dernière. Et je le regrette», a-t-il laissé tomber.

Le ministre Carr a assuré qu’il ne cherchait «pas du tout» à rassurer l’industrie au lendemain de l’approbation, par le gouvernement libéral, du controversé projet d’oléoduc de la société Kinder Morgan, en Colombie-Britannique.

«C’était une façon d’exprimer que manifester pacifiquement fait partie de notre ADN en tant que Canadiens et que nous sommes aussi dans un État de droit», a-t-il soutenu dans le foyer de la Chambre des communes.

Lire sur La Presse