Paul Journet / La Presse :

Les incendies de forêt qui ravagent Fort McMurray ne constituent pas le meilleur exemple des nouvelles menaces climatiques pour le Québec. À cause du réchauffement planétaire, les événements météorologiques extrêmes deviendront plus fréquents et plus violents. Le risque varie toutefois de « façon majeure » selon les régions et les saisons, rapporte le Bureau d’assurance du Canada.

Lire sur La Presse