La Presse Canadienne :

Les ménages montréalais génèrent en moyenne près de quatre fois moins de gaz à effet de serre que ceux d’Edmonton, indique une étude de l’Université de Colombie-Britannique rendue publique mercredi. L’étude porte sur les émissions d’un foyer moyen dans plusieurs grandes villes un peu partout au Canada, de 1997 à 2009. Elle s’appuie sur des facteurs tels que le climat, la densité de la population et le type d’énergie consommée pour le chauffage et l’électricité. Les ménages montréalais trônent au sommet du palmarès, ne générant en moyenne que 5,4 tonnes de gaz à effet de serre (GES) par an grâce à l’utilisation répandue de l’hydroélectricité. La forte densité de la population dans la métropole québécoise permettrait également aux automobilistes de minimiser leurs déplacements et, ainsi, de modérer leur consommation de carburant. (…)

«Une personne qui vit à Montréal peut marcher jusqu’à l’épicerie, accompagner à pied ses enfants jusqu’à l’école. Elle n’a pas à se rendre partout en automobile, tandis qu’à Edmonton, c’est malheureusement le cas», a expliqué le professeur Sumeet Gulati, un des auteurs de l’étude.

Lire sur La Presse

Émissions moyennes de GES par ménage

  • Montréal: 5,4 tonnes
  • Vancouver: 7,2 tonnes
  • Winnipeg: 8,1 tonnes
  • Toronto: 9,6 tonnes
  • Regina: 16,3 tonnes
  • Calgary: 18,2 tonnes
  • Edmonton: 20,7 tonnes