Martin Jolicoeur / Les Affaires :

La haute direction de Metro a pris l’engagement formel de ne jamais vendre de saumons génétiquement modifiés dans ses marchés d’alimentation.

«Il n’y aura pas de saumon avec OGM chez Metro», a déclaré sans équivoque la semaine dernière (24 janvier 2017) son président, Éric Richer La Flèche, à l’occasion de son assemblée annuelle des actionnaires.

En réponse aux inquiétudes de l’un d’entre eux, M. Richer a d’abord rappelé que Metro (Tor., MRU) dispose de politiques sur l’approvisionnement responsable et sur les pêches durables. Et bien que ces deux documents n’interdisent pas spécifiquement l’approvisionnement des saumons génétiquement modifiés, son président a écarté net la possibilité que Metro puisse un jour en offrir à sa clientèle.

Lire sur Les Affaires

Ajout :

Pas de saumon transgénique dans nos supermarchés

Marie-Ève Dumont / Le Journal de Québec :

Les trois chaînes de supermarchés au Québec n’ont pas l’intention de vendre du saumon génétiquement modifié dans leurs magasins. IGA a même avisé formellement ses fournisseurs qu’elle n’en voulait pas sur ses tablettes.

«Les consommateurs n’en veulent pas, alors comme nous voulons répondre aux besoins de nos clients, ça ne rentrera pas chez nous, même si c’est un produit autorisé et légal», a certifié au Journal Anne-Hélène Lavoie, porte-parole de Sobey’s qui détient notamment les bannières IGA, Marchés Tradition et Rachelle-Béry.

Une indication à cet effet devrait d’ailleurs bientôt se retrouver leur site internet, a ajouté la porte-parole.

Santé Canada et l’Agence d’inspection des aliments ont autorisé en mai dernier la commercialisation de saumon génétiquement modifié AquAdvantage.

Lire sur Le Journal de Québec