Jeanne Corriveau / Le Devoir :

La remise en service des trains Azur, qui devait se faire progressivement au cours des deux dernières semaines, a été retardée par la découverte d’un nouveau problème. Des pièces des nouveaux trains devront être remplacées, a annoncé la Société de transport de Montréal (STM) lundi.

À lire aussi : 28 stations, 28 figures marquantes

Les trains Azur se faisaient rares sur la ligne orange du métro, et pour cause. La STM n’a pu les réintégrer comme prévu malgré les correctifs apportés à la suite de l’arrêt de service majeur du 14 janvier dernier.

Cette fois, la STM a découvert que les frotteurs négatifs des trains Azur s’usaient prématurément, alors que ce phénomène ne s’observait pas sur les MR-73. Rappelons que les frotteurs négatifs sont des sabots d’acier qui sont fixés sous les voitures de métro et qui assurent le contact électrique entre le train et les rails.

L’interaction entre les frotteurs et les voies rendent les rails rugueux, alors qu’ils doivent être lisses, et les embouts en bronze de ces frotteurs s’usent de façon accélérée, a expliqué lundi François Chamberland, directeur exécutif de l’ingénierie, de l’infrastructure et des projets majeurs à la STM.

Lire sur Le Devoir

Les frotteurs négatifs des trains AZUR du métro seront remplacés

ICI Radio-Canada :

(…) Pour le directeur en ingénierie, infrastructures et projets majeurs de la STM, François Chamberland, des ajustements étaient à prévoir avec l’arrivée de nouvelles voitures. « Il faut comprendre que chaque introduction d’un nouveau matériel roulant vient toujours avec son lot d’ajustements mécaniques ou électriques, ou les deux. Ça se vit dans tous les réseaux de transport en commun qui ont des métros », a-t-il dit en conférence de presse.

Le directeur général de la STM, Luc Tremblay, s’est voulu rassurant sur les coûts de l’opération de remplacement. « Un frotteur, ça ne coûte pas tellement cher, à peu près 100 $ la pièce. De faire ces modifications-là, on ne parle pas de coûts exorbitants et c’est des coûts prévus, de toute façon, dans le projet. On a des coûts de projet, on a de la contingence dans le projet, ça va rentrer dans ce coût-là », a-t-il déclaré.

Lire sur ICI Radio-Canada

La STM a dû reporter la remise en service des trains Azur

Marie-Eve Shaffer / Journal Métro :

(…) La STM a insisté pour dire que l’arrivée d’un nouveau matériel roulant entraîne inévitablement des ajustements. «Les voitures MR-73 ont à ce jour eu plus de 2000 modifications pour améliorer leur performance et les maintenir en service, a mentionné François Chamberland. C’est quelque chose qui n’est pas agréable, mais qui est normal dans l’introduction d’un nouveau matériel roulant dans un réseau existant.»

Le retrait de la majorité des trains Azur a peu d’impact sur le service, a assuré la directrice exécutive du métro, Marie-Claude Léonard, soit de l’ordre de 18 à 30 secondes dans la fréquence de passage des trains. «On est très conscient qu’il y a plus de gens dans les trains», a-t-elle dit. Davantage d’employés de la STM ont été postés sur les quais pour faciliter les déplacements.

Lire sur Le Journal Métro

La STM ignore quand tous ses trains Azur reviendront en service

Kathleen Lévesque / La Presse :

(…) « Le train Azur est un très bon train », a soutenu M. Chamberland pour qui il est normal d’avoir des ajustements.

Le 17 janvier dernier, la STM a dû retirer l’ensemble des rames de métro Azur à la suite d’un bris d’équipement survenu trois jours plus tôt. Cela avait provoqué la fermeture complète d’une partie de la ligne orange du métro.

Lire sur La Presse