Régys Caron / Le Journal de Montréal :

MARRAKESH | Philippe Couillard se réjouit que l’Ontario et le Mexique veuillent joindre le marché du carbone qui, selon lui, finira par porter ses fruits pour la réduction des gaz à effets de serre. «Le marché suscite beaucoup d’intérêt. De plus en plus de partenaires nous contactent, au Québec, pour comprendre les mécanismes du marché du carbone pour y adhérer. Celui qui est le plus apparent c’est le Mexique», a soutenu Philippe Couillard à l’occasion d’une mêlée de presse en marge de la 22e Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques qui se tient à Marrakech, au Maroc.

Même s’il n’est pas démontré qu’il peut réduire la pollution atmosphérique, le marché du carbone est désormais considéré comme la meilleure solution pour contenir l’augmentation de la température de la planète en-dessous de 2 degrés Celsius d’ici 2050.

Lire sur Le Journal de Montréal