Denis Lessard / La Presse :

(QUÉBEC) Le projet d’oléoduc Énergie Est aurait des retombées économiques importantes au Québec au-delà de la seule phase de la construction, estime le ministère québécois des Finances. Controversé, le projet de pipeline entraînerait une hausse de 4,3 milliards du PIB du Québec sur dix ans et viendrait consolider l’industrie pétrochimique, avec ses 50 000 emplois.

Car avec le projet Énergie Est, les raffineries du Québec seraient à même d’obtenir de meilleurs prix en disposant d’une source d’approvisionnement supplémentaire, indiquent à La Presse des sources proches du dossier au gouvernement Couillard.

Le gouvernement avait dans un premier temps donné à Aviseo Conseil le mandat d’évaluer ces retombées, mais devant la controverse – la firme avait été jugée trop proche d’employés politiques libéraux -, le mandat avait plutôt été confié au ministère des Finances. Les conclusions de l’étude, bien que préliminaires, ont commencé à circuler à Québec. Le ministre de l’Environnement, David Heurtel et quelques collègues, Carlos Leitão (Finances) et Pierre Arcand (Énergie), ont eu droit à une présentation en février.

Lire sur La Presse