Ianik Marcil / Le Journal de Montréal :

Nous continuerons d’entendre parler du pipeline Énergie Est de TransCanada, qui doit notamment traverser le Québec, pour encore plusieurs mois. Après la suspension des travaux du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) par le ministre Heurtel à la fin avril dernier, on sait maintenant que l’entreprise se soumettra au processus d’évaluation environnementale, à compter de l’automne. L’Office national de l’énergie (ONE) fédéral remettra ses recommandations, quant à lui, en 2018. Il est donc temps que nous nous penchions individuellement sur cette importante question, qui pourrait devenir un enjeu électoral des prochaines élections québécoises. Trois livres – entre autres – permettent d’alimenter cette réflexion, bien au-delà du cas spécifique du pipeline Énergie Est.

Le Journal de Montréal