La Presse Canadienne :

Communiqué : Fracturation hydraulique – « Le cheval de Troie est déjà en marche », prévient Manon Massé
À lire : L’EPA confirme le risque de la fracturation hydraulique pour l’eau

La population fera bloc contre les projets d’une société albertaine qui veut relancer la ruée vers les gaz de schiste dans la vallée du Saint-Laurent, prédit un regroupement de comités de citoyens.

L’entreprise Questerre a fait savoir cette semaine qu’elle jaugeait le potentiel de ses gisements dans les régions de Bécancour et Lotbinière, en vue de lancer des projets-pilotes.

Non surpris de cette annonce jugée «prévisible», le Regroupement Vigilance Hydrocarbures Québec (RVHQ) est déjà sur le sentier de la guerre et entend mobiliser ses 130 comités de citoyens.

«Ça ne passera pas», a fait savoir la coordonnatrice générale et porte-parole du RVHQ, Carole Dupuis, dans une entrevue téléphonique avec La Presse canadienne vendredi. Selon elle, un projet-pilote serait un cheval de Troie en vue d’une exploitation à grande échelle.

«Les projets-pilotes ont pour but de mettre le pied dans la porte et déployer à grande échelle par la suite. On ne fait pas des projets-pilotes pour le plaisir de la chose», a-t-elle fait valoir.

Dans son communiqué diffusé mercredi, Questerre soutient que seules deux municipalités régionales de comté (MRC), Lotbinière et Bécancour, sont susceptibles d’être considérées pour des projets-pilotes en vertu de certains facteurs tels que la densité de population, la possibilité de mettre en oeuvre de nouvelles technologies pour faire face à des enjeux environnementaux, ainsi que l’acceptabilité sociale.

Lire sur La Presse

Perturbations au diner-conférence de Pierre Arcand à Rivière-du-Loup

Marc-Antoine Paquin / Info Dimanche :

À lire aussi : Des manifestants perturbent un évènement de la Chambre de commerce

Un groupe d’une dizaine de manifestants a interrompu, pendant près d’une demie-heure, l’allocution du ministre Pierre Arcand sur le Plan Nord et la politique énergétique du Québec qu’il tenait devant des membres de la Chambre de commerce de Rivière-du-Loup, le 10 février.

Les individus sont entrés dans la salle où se déroulait l’activité vers midi en brandissant des affiches sur lesquelles l’on pouvait notamment lire «Loi 106 ignoble» et en jouant du djembé. Certains ont ensuite lu une lettre coécrite (et publiée en décembre) par une dizaine de maires, de mairesses et de préfets qui décrient les agissements du ministre et de son gouvernement concernant l’exploitation des hydrocarbures.

Selon nos informations, Pierre Arcand a quitté les lieux très rapidement, mais il est revenu lorsque la situation était sous contrôle. Ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et responsable du Plan Nord, il présentait une conférence intitulée «Pour une gestion ordonnée des ressources du Nord québécois». Il a abordé, notamment, les retombées potentielles que représente le Plan Nord pour les entreprises d’ici.

Lire sur Info Dimanche

Relance du gaz de schiste dans Bécancour: «Une déclaration de guerre»

Marc Rochette / Le Nouvelliste :

(Bécancour) Alors que la société Questerre évoque des projets d’extraction de gaz de schiste dans Lotbinière et Bécancour, les groupes citoyens attachés à la protection de l’environnement montent aux barricades pour dénoncer vivement un tel scénario.

«C’est une déclaration de guerre. Les gens sont prêts. Ça va sortir dans les rues. Fini le jasage. Ça va passer à l’acte si jamais ils viennent sur le territoire», a clairement indiqué au Nouvelliste le porte-parole du Collectif moratoire alternative vigilance et intervention (CMAVI), Serge Fortier.

Celui-ci craint même des dérapages. «À force de pousser des gens à bout et d’aller à l’encontre de leurs valeurs, cela peut amener certains citoyens à poser des gestes malheureux qu’on ne pourra pas empêcher. Il y a des loups solitaires qui courent des chances de faire ce que nous, qui sommes modérés, ne voulons pas faire», a-t-il ajouté.

Lire sur Le Nouvelliste