Sophie-Hélène Lebeuf / ICI Radio-Canada :

Objet de critiques et même de manifestations, l’Office national de l’énergie (ONE) doit être modernisé. C’est la volonté du gouvernement Trudeau, qui a chargé un comité d’examiner la question. Comme l’indique la coprésidente du comité, Hélène Lauzon, le groupe consacrera « un volet important » des consultations pancanadiennes qui débutent aujourd’hui à Saskatoon, aux relations avec les Autochtones.

Créé en 1959, l’ONE réglemente les pipelines, la mise en valeur des ressources énergétiques et le commerce de l’énergie. En 2012, le gouvernement de Stephen Harper a réduit le nombre d’organismes d’évaluation environnementale, confiant du même coup à l’ONE la tâche d’évaluer les effets environnementaux de différents projets et de gérer le processus d’audiences publiques qui y est rattaché.

Ses décisions sont souvent critiquées, notamment par les environnementalistes et des groupes autochtones.

« Le défi est important », reconnaît la coprésidente du comité chargé des consultations sur la modernisation de l’organisme, Hélène Lauzon. Celle qui est également présidente du Conseil patronal de l’Environnement du Québec évoque les « multiples préoccupations » des Autochtones, mais aussi des municipalités, des provinces, des environnementalistes et des industries. (…)

Les environnementalistes ont critiqué la composition du comité, qu’ils perçoivent comme trop proche de l’industrie pétrolière.

Lire sur ICI Radio-Canada