AFP :

LA HAYE, Pays-Bas | Un tribunal citoyen informel de cinq juges professionnels a accusé mardi le géant américain Monsanto de violation des droits de l’homme, d’impact négatif sur l’environnement ainsi que du crime d’«écocide».

Monsanto, qui produit des semences génétiquement modifiées ainsi que des pesticides controversés, a déjà rejeté les conclusions de cette assemblée, «organisée avec un résultat prédéterminé».

Ce tribunal citoyen a rendu un avis consultatif destiné à alimenter les lois existantes, notamment par la création d’une jurisprudence au sein du droit international, après un événement de trois jours organisé en octobre à La Haye par des centaines de groupes citoyens.

Chargés de répondre à six questions sur l’environnement, l’alimentation et la santé, notamment, cinq juges professionnels internationaux avaient alors entendu une trentaine de témoins, dont des scientifiques, des agriculteurs et des apiculteurs.

Le tribunal informel a estimé mardi que «les activités de Monsanto causent des dommages aux sols, à l’eau et, de manière générale, à l’environnement».

Lire sur Le Journal de Montréal

Droit-Inc : Un avocat canadien contre le géant Monsanto