AFP :

Crispr-Cas9: derrière cet acronyme mystérieux se cache une technique permettant d’obtenir des OGM sans ajouter de matériel génétique étranger aux organismes vivants. Le géant Monsanto veut faire la course en tête pour mettre la main sur cette innovation majeure dont l’innocuité reste toutefois sujette à caution. Le groupe américain de semences, en cours de rachat par le chimiste allemand Bayer, a conclu récemment avec le prestigieux MIT de Boston un accord non exclusif d’utilisation de cette technique à des fins agricoles.

«Cette licence pour utiliser le Crispr-Cas (…) nous donne accès à un outil intéressant pour notre département grandissant de recherche sur l’édition génomique», a déclaré Tom Adams, responsable du département biotechnologie chez Monsanto.

Lire sur La Presse