Jeanne Corriveau / Le Devoir :

L’administration Coderre envisage de tarifer la consommation de l’eau potable du secteur résidentiel et la collecte des déchets des Montréalais, comme le suggère un comité qui s’est penché sur la fiscalité non résidentielle de la métropole. Ce comité dirigé par Anne-Marie Hubert, de la firme EY, avait été mis sur pied par l’administration en février dernier afin de proposer des mesures qui hausseraient la compétitivité fiscale de Montréal. Dans son rapport dévoilé lundi, le comité souligne que, depuis 15 ans, les propriétaires d’immeubles non résidentiels ont assumé en moyenne 56 % du fardeau fiscal. Parmi les 17 recommandations, le comité suggère à la Ville de prendre le virage de l’écofiscalité et de tarifer l’eau en fonction de la consommation pour l’ensemble des immeubles résidentiels.

Lire sur Le Devoir

Ajout : 

Montréal aura les ordures à l’oeil

Jeanne Corriveau / Le Devoir :

Montréal a resserré son règlement sur la collecte des ordures. Il sera bientôt interdit de jeter des matières recyclables et des déchets organiques dans les sacs poubelles là où les bacs bruns sont disponibles. Mais la Ville assure que, dans l’immédiat, elle n’enverra pas une « police des déchets » sur le terrain. Le conseil municipal a entériné mardi l’harmonisation des règlements encadrant la collecte des matières résiduelles sur l’ensemble du territoire montréalais. Pour le responsable du développement durable au comité exécutif, Réal Ménard, il devenait impératif pour la Ville d’agir en raison de sa piètre performance en matière de valorisation des déchets organiques. « Si on ne respecte pas les filières de collectes et de valorisation des ressources, nous n’atteindrons jamais nos objectifs », a expliqué M. Ménard.

Lire sur Le Devoir

Tarifer l’eau et les déchets pour alléger la facture des logements

 TVA Nouvelles :

Payer pour l’utilisation de l’eau et pour le poids de ses déchets est l’une des solutions proposées par un groupe d’experts dont le mandat était de rendre Montréal plus compétitive sur le plan fiscal, afin d’aider notamment les petits commerçants. «L’objectif est d’avoir un ticket modérateur pour que les gens fassent plus de récupération et de compostage», a dit Danielle Pilette, coauteure du rapport. L’argent obtenu par la Ville de Montréal deviendrait ensuite un outil pour attirer des commerçants puisque l’évaluation foncière serait revue à la baisse. Pour une même valeur foncière, les commerçants paient présentement quatre fois plus que les résidents. «Il ne faudrait pas que la ville dépense plus parce qu’elle a plus de revenus. Cet argent doit alléger la facture fiscale des contribuables dans le non-résidentiel», a précisé Martine Hébert, vice-présidente principale de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante.

Lire sur TVA Nouvelles

Coderre ouvert à tarifer l’utilisation de l’eau et la collecte des déchets

Daphné Cameron / La Presse :

Afin de réduire le fardeau fiscal des entreprises, le maire de Montréal, Denis Coderre, envisage « sérieusement » de tarifer les Montréalais pour leur utilisation de l’eau et leur production d’ordures ménagères. « Je n’annonce rien aujourd’hui, je vous dis cependant que si on veut être logiques avec nous-mêmes, il faut aussi être responsables sur le plan du développement durable », a indiqué hier le maire Coderre. En conférence de presse à l’hôtel de ville, ce dernier réagissait au dépôt d’un rapport sur la fiscalité non résidentielle commandé par la Ville de Montréal à un comité formé de différents experts. Le comité devait se pencher sur des solutions pour bonifier la croissance économique et améliorer l’attractivité et la compétitivité de Montréal.

Lire sur La Presse