Jean-Marc Belzile / ICI Radio-Canada :

Près d’un an après la signature du pacte fiscal avec le gouvernement du Québec, les municipalités devraient recevoir sous peu leur part des redevances sur les ressources naturelles. La méthode utilisée pour calculer ces redevances est toutefois critiquée par certains élus régionaux.

Un calcul complexe

Le premier ministre du Québec Philippe Couillard avait promis que les municipalités recevraient leur part des redevances sur les ressources naturelles. Les cinq MRC de la région recevront effectivement davantage d’argent. Ils bénéficieront en 2016 du montant maximum prévu, soit 25 $ par habitant. Le préfet de la MRC de Témiscamingue, Arnaud Warolin, salue l’augmentation, mais croit que la méthode de calcul désavantage les petites municipalités. « Est-ce qu’on devrait calculer des redevances sur une population ou sur les besoins du territoire, la grandeur du territoire et les ressources qui proviennent de ce territoire? Ce sont des questions qu’on a posées au gouvernement. On comprend qu’il y a une méthode de calcul, mais nous on considère que c’est une méthode qui ne correspond pas à la réalité du terrain », critique-t-il.

Lire sur ICI Radio-Canada