ICI Radio-Canada :

Le Canada et ses provinces ne devraient pas investir dans la technologie de stockage et de captage de carbone pour atteindre les objectifs fédéraux de réduction des gaz à effet de serre, juge l’Institut Pembina, un organisme de défense de l’environnement.

Cette technologie utilisée en Saskatchewan et connue sous l’acronyme anglais CCS coûte cher sur le plan énergétique et économique, explique l’analyste de l’organisme Benjamin Israel.

« Pour équiper deux centrales à charbon avec du CCS, il vous faut quasiment une troisième centrale à côté pour juste produire l’énergie qui permettrait de capturer [le carbone] », souligne-t-il.

Une technologie vantée en Saskatchewan

Le président-directeur général de SaskPower, Mike Marsh, a tenu à vanter les mérites de Boundary Dam, une centrale au charbon équipée de la technologie CCS, en disant que le captage de carbone est meilleur pour l’environnement que les usines de gaz naturel.

La société d’État rappelle également que dans le passé, l’Institut Pembina a déjà réalisé des analyses positives de la technologie employée à Boundary Dam.

L’analyste de l’Institut est d’accord pour dire que la production d’énergie de Boundary Dam produit un peu moins de CO2 qu’une usine de gaz naturel. Il dit toutefois que cet aspect positif ne prend pas en compte le fait que le processus de captage et de stockage produit du CO2 lorsque vient le temps de le vendre et de le transporter.

Lire sur ICI Radio-Canada

CO2 Solutions reçoit une subvention de 3 M$ de Technoclimat pour financer son premier projet commercial

QUÉBEC, QC, le 14 déc. 2016 /CNW/ – CO2 Solutions inc. (ou « la Société ») (TSX V : CST) chef de file dans le domaine de la capture du carbone à l’aide d’enzymes, est heureuse de confirmer, comme annoncé aujourd’hui par le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, M. Pierre Arcand, que la Société a été sélectionnée par le Bureau de l’efficacité et de l’innovation énergétiques (Technoclimat) pour recevoir 3 M$ sous forme d’une subvention non remboursable (la « Subvention »).

La Subvention servira au déploiement de la technologie de capture du carbone de CO2 Solutions à l’usine de pâte Fibrek General Partnership, une filiale de Produits forestiers Résolu (TSX : RFP), à Saint-Félicien, Québec (Canada). Le CO2 capté sera ensuite fourni sur une base commerciale à la serre de légumes de classe mondiale avoisinante exploitée par Serres Toundra. La réutilisation du CO2 capté améliorera la performance de la serre en augmentant son le rendement, tout en réduisant les émissions de carbone de l’usine de pâte. Cette subvention, ainsi que les fonds obtenus et annoncés précédemment, complètent l’engagement de financement requis pour le projet. Il est prévu que l’usine de capture du carbone sera en opération et générera des revenus en 2018.

« Maintenant que le financement est complet, nous pouvons maintenant progresser vers la réalisation de notre premier projet commercial avec le déploiement de notre technologie révolutionnaire dans l’industrie des pâtes et papiers et des serres où nous voyons de nombreuses opportunités additionnelles, » a déclaré Evan Price, président et chef de la direction de CO2 Solutions. « Nous sommes reconnaissants au gouvernement du Québec et à Technoclimat pour leur soutien à notre technologie. Cette usine, et les autres qui suivront, permettront à l’industrie de réduire son empreinte en CO2 à moindre coût et aideront les gouvernements à atteindre leurs engagements sous l’Accord de Paris pour la réduction des gaz à effet de serre (GES). »

Source